Lettre aux élu.e.s

DANS UNE LETTRE OUVERTE, les compagnies de DANSE, THEATRE, THEATRE DE RUE, THEATRE JEUNE PUBLIC, CiRQUE, MAGIE et GROUPES DE MUSIQUE du département S’UNISSENT et INTERPELLENT les élu.e.s.

Pour lire la lettre aux élu.e.s envoyée en mai 2020 cliquez ici : Lettre ouverte

Pour voir la liste des signataires de la lettre, cliquez ici Liste signataires lettre aux élus 49 Mai 2020:

visuel collectif artistes et technicien.nes spectacle vivant 49 réduit pour mailing.jpg


Nous sommes plus de 100 structures des Arts Vivants actives en Maine et Loire à nous unir pour demander des mesures significatives aux élu.e.s de notre territoire concernant notre secteur, fortement impacté par la crise actuelle.
Nous avons des préconisations concrètes et nous voudrions qu’elles soient entendues. La sortie du confinement ne signe pas la relance de nos activités de travail, loin de là, notre secteur, comme celui du sport, a été le premier mis à l’arrêt et nous serons sans doute les derniers à reprendre. Un fond de soutien a été mis en place en Loire Atlantique depuis le 1er mai, mais rien dans le Maine et Loire.
Nous avons une parole unie, forte de revendications liée à l’urgence de sauver les plus impacté.e.s. Nous sommes également riches de propositions créatives pour relancer, adapter, la culture sur notre territoire dans le contexte si particulier de la pandémie du covid-19. Nous souhaitons vivement que soit installée une dynamique de concertation entre les services du Conseil Départemental, des communautés de communes et l’ensemble des acteur·trice·s des secteurs artistiques et culturels afin qu’au niveau local des mesures soient prises. La co-construction entre l’Etat, les collectivités territoriales, leurs groupements, et les acteur·trice·s artistiques et culturel.le.s est cruciale. Nous souhaitons ainsi concourir dès maintenant à mettre en œuvre une vision prospective partagée et solidaire : notre écosystème n’aura probablement pas le même visage à l’issue de cette crise.

Nous souhaitons que notre parole puisse être relayée également au niveau national et sollicitons l’extrême vigilance de nos élu.e.s quant à la réalisation des promesses annoncées par le gouvernement. En effet, nous restons dans l’inquiétude : sans décret paru, nombreux intermittent.e.s du spectacle en fin de droit basculent déjà dans une extrême précarité. Pour rappel, aucune date de reprise de l’activité économique de notre secteur n’est annoncée.

« En France Le secteur de la culture fait vivre 1,3 million de personnes en France, ce qui représente 2,2% du PIB, soit sept fois plus que l’industrie automobile » France info, le 07/05/2020


Si vous souhaitez répondre ou apporter votre soutien, écrivez à : 49musiquetheatredanse@gmail.com

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.